Coronavirus : le pollen peut-il aggraver les symptômes ?

Le printemps va bientôt arriver. C’est une saison marquée par l’arrivée du pollen. En cette période de crise sanitaire sans précédent, le pollen peut aussi influencer sur les symptômes du coronavirus. Ce sera donc une période difficile pour les personnes allergiques.

Quels sont les symptômes d’une allergie au pollen ?

En général, l’allergie au pollen est le résultat du système immunitaire face à un allergène. Le printemps est une saison où les pollens et les graminées se mettent facilement en contact avec les yeux et les voies respiratoires. Pour y faire face, les anticorps vont résister aux agents pathogènes et provoquent des réactions. En voici quelques exemples : éternuements fréquents, le nez bouché, les yeux irrités, difficulté respiratoire, conjonctive, etc.

Coronavirus : le pollen aggrave-t-il les symptômes ?

Coronavirus et pollen, quels en sont les rapports ? Le printemps est une période très difficile pour les personnes allergiques au pollen. Certains arbres et plantes tels que les bétulacées, le noisetier ou le charme émettent des petits et légers grains de pollen  pouvant aller jusqu’à 100 kilomètres au grès du vent. C’est l’un des premiers facteurs des allergies. De ce fait, les fenêtres ouvertes favorisent la pollinisation surtout lors d’une ballade en jardin ou en balcon. Certes, les symptômes ne sont pas tellement graves mais il ne faut pas les sous-estimer. L’allergie au pollen ne favorise donc pas le coronavirus mais il peut devenir un facteur aggravant si vous êtes atteintes de la maladie. Aussi, il est conseillé aux personnes atteintes du covid-19, d’ouvrir les fenêtres dès le petit matin ou le soir pour éviter la pollinisation.

Quelles sont les mesures à prendre pour éviter la pollinisation ?

Coronavirus et pollen : il faut savoir dans un premier temps que le pollen peut se propager rapidement. Certains arbres et plantes sont donc, déconseillés dans le jardin si vous en êtes sensibles. Cependant, les pollens n’ont pas les mêmes vitesses de propagation, certaines sont plus rapides que les autres. De ce fait, il est préférable de consulter le guide sur les espèces allergisantes, fourni par le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA).

Mais notons qu’il existe également des gestes simples à adopter afin d’éviter la propagation du pollen, comme le nettoyage des vêtements à chaque rentrée, une aération aux bonnes heures, etc.

Ainsi, une seule tasse de tisane d’ortie et de menthe poivrée, le matin et le soir vous aidera à combattre les allergies au pollen.

Mieux vaut prévenir que guérir : c’est le mot d’ordre qui décrit au mieux le rapport coronavirus et pollen. La prévention aux allergies au pollen ne demande que des gestes simples mais ne le niez pas, surtout en cette période de crise sanitaire.

Attention aux saints de glace et période de gel du printemps !
Comment sauver ses plantes après une canicule ?