Attention aux saints de glace et période de gel du printemps !

La nature a toujours surpris les êtres humains depuis des millénaires. Les quatre saisons qui sont l’été, l’automne, l’hiver, et le printemps sont l’un de ces surprenants phénomènes naturels qu’elle nous offre. Et chacune de ses saisons a son rôle sur les hommes et la nature tout entière. Mais on va voir particulièrement le saint de glace gel pendant l’hiver ; et le gel de printemps. Ainsi que les luttes contre le gel.

Les Saints de glace

Le terme saint de glace a été inventé à l’époque du Moyen Âge. C’est une phase de l’hiver où la température baisse au-dessous de moins de deux degrés, et que la date du saint de glace gel correspond à la fête catholique des saints parue dans le calendrier grégorien. En effet, les saints de glace se fêtent généralement le onze mai pour le Saint Mamers, le douze mai pour le Saint Pancrace, et le quatorze mai pour le Saint Servais. De plus, c’est à ces dates-là que le froid et le gel frappent le plus fort, et que les jardiniers et les agriculteurs demandent avec insistance aux Saints de glace de protéger leurs cultures et leurs plantes. Mais en ce moment, les jardiniers et les agriculteurs attendent impatiemment la fin de période de gel, vers la fin du mois de mai pour replanter en toute sécurité leurs plantes.

Le gel de printemps

Comme le saint de glace gel de l’hiver, il y a aussi une période en printemps où la gelée apparaît brusquement, on l’appelle gel de printemps. Et quand cette période arrive, ce sont les jardiniers et les agriculteurs qui se plaignent le plus, car leur plante subit une gelée dévastatrice. En effet, le gel de printemps ne dure pas trop longtemps, mais a la même température que les gelées de l’hiver, c’est-à-dire qu’elle peut atteindre les moins de deux degrés. Donc, pour protéger leurs plantes, ils ont entamé des solutions de protection contre le gel.

Les luttes contre le gel

Pendant une période de gel, ce sont les vignerons qui ont payé le prix fort. Par conséquent, ils ont créé des techniques de protection en utilisant des bougies et chaufferettes qui réchauffent l’atmosphère aux alentours des vignes. De plus, il y a l’aspersion d’eau, c’est une méthode pour maintenir la température des bourgeons et des jeunes plantes à zéro degré en créant une enveloppe autour d’eux. Il existe également la technique de brassage de l’air, cela ramène de l’air chauffant vers le sol, entre les vignes, et gagner plus de trois degrés, cette technique est exécutée avec un hélicoptère. Même si ces protections contre le gel sont coûteuses, les hommes les adoptent quand même pour l’assurance de ses plantes.

Opter pour une bordure de jardin en plastique
Comment sauver ses plantes après une canicule ?